Historicoblog (3): Cecil B. CURREY, Victory at Any Cost. The Genius of Viet Nam’s Gen. Vo Nguyen Giap, The Warriors, Potomac Books, Inc, 2005, 401 p.

Etrange sentiment que je ressens après avoir relu, par le plus grand des hasards, cette biographie de référence du général Giap, qui est décédé hier à l\’âge vénérable de 102 ans. Ancien membre de l\’armée américaine, qu\’il a quitté en 1992 avec le grade de colonel, Cecil Currey a commencé à écrire sur la guerre du Viêtnam à partir de 1981. On lui doit aussi une biographie d\’Edward Lansdale. Comme le dit John Keegan dans la préface, ce travail aide à mieux comprendre pourquoi Giap est l\’un des plus grands hommes militaires du XXème siècle. Le génie de Giap réside dans ses capacités d\’organisateur, sa patience et sa persévérance, une volonté de fer, la capacité à apprendre de ses erreurs, et celle de persuader des millions de ses confrères viêtnamiens de supporter le prix de la victoire à n\’importe quel prix. Peu de généraux peuvent se vanter d\’avoir successivement triomphé des Français, des Américains et des Chinois. Giap est pourtant parti de rien ou presque, et sans aucune formation militaire. Il a été attiré par Napoléon dans ses lectures, mais sa stratégie, profondément ancrée dans l\’héritage viêtnamien, joue sur la géographie, le temps, et l\’évasion face à des engagements soutenus pour contrer des forces occidentales supérieures qui se reposent sur la rapidité de réaction, la technologie moderne et une logistique effarante.

Comme le rappelle l\’auteur, cette biographie conclut un cycle de trois ouvrages consacré à la guerre du Viêtnam. Le premier, paru en 1981, mettait en évidence l\’échec de l\’armée américaine au Sud-Viêtnam, qui tenait, pour Currey, à l\’échec du commandement. Puis, Currey s\’intéresse à Lansdale, personnage un peu mystérieux qui avait préconisé d\’autres solutions pour mener la guerre (1988). C\’est alors qu\’il en vient à s\’intéresser à l\’ennemi : Giap. Il a épluché la plupart des sources disponibles, et il est même allé jusqu\’à rencontrer Giap et à l\’interviewer en décembre 1988. Une deuxième tentative, malheureusement, se soldera par un échec l\’année suivante.

viaHistoricoblog (3): Cecil B. CURREY, Victory at Any Cost. The Genius of Viet Nam’s Gen. Vo Nguyen Giap, The Warriors, Potomac Books, Inc, 2005, 401 p..

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s