La déferlante des MOOC | Le nouvel Economiste

Un tsunami. La déferlante des cours on line – (Massive Online Open Courses), bien que naissante, submerge déjà toutes les préoccupations des patrons de grandes écoles et d’universités. Tant les enjeux de cette remise en cause radicale et rapide de leurs traditions pédagogiques sont colossaux. Ces enseignements gratuits, ouverts à tous, bousculent les méthodes traditionnelles, sollicitent de nouveaux modes de formation tout en posant des questions cruciales, aujourd’hui sans réponses : quel est le bon modèle économique ? faut-il dispenser les cours en français ou en anglais, attribuer une attestation, un certificat, un diplôme ? Faut-il mettre en place des centres d’examen, payants, eux ?

Comment les professeurs doivent- ils reconditionner leurs cours pour en faire des MOOC ? Sans oublier les intenses stratégies marketing à déployer dans cet univers hyper-concurrentiel puisque planétaire. A ce jeu qui réclame de robustes compétences en marketing, par leur culture, leur internationalisation, les plus grandes écoles semblent bien outillées. Il n’en est pas de même pour les universités.

E

viaLa déferlante des MOOC | Le nouvel Economiste.

Publié par aseanweaverforbusiness

Representant de CCI France Malaysia formateur en interculturel et expatriation pour la Malaisie et le Vietnam

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :