Leçon d’économie politique pour dégripper un pays bloqué, Chroniques

Et certains croient encore que la France est un pays immobile ! Cette année, des millions de Français se sont opposés à des changements qui les frappent : profs des prépas et des écoles, chauffeurs de taxi, éleveurs bretons, buralistes, cheminots, élus cumulards, clients des prostituées, routiers, chefs d\’entreprise victimes des excès du détachement, contrôleurs aériens, tatoueurs, gérants de centre équestre, autoentrepreneurs, marins de la SNCM, opticiens, restaurateurs, intermittents du spectacle, assureurs complémentaires, clubs de foot, entrepreneurs du bâtiment, usagers pressés du périphérique parisien, ambulanciers et bien sûr contribuables en tout genre… Certains sont descendus dans la rue, d\’autres ont brûlé l\’objet de leur haine, d\’autres encore ont agi discrètement avec plus ou moins de succès, les derniers affûtent leurs arguments pour les prochaines batailles. Beaucoup ont obtenu des compensations, des amoindrissements, voire l\’annulation du changement.

Chaque fois ou presque, les gouvernants tombent de leur chaise. Car ils agissent, ou croient agir, au nom de l\’intérêt général. Ils suppriment des rentes illégitimes, rééquilibrent une fiscalité injuste, protègent les populations. Dans la vraie vie, il en va tout autrement car ces changements font des gagnants mais aussi des perdants. Le plus souvent, peu d\’acteurs ont beaucoup à perdre, et beaucoup d\’acteurs ont peu à gagner. L\’exemple le plus connu est l\’ouverture des taxis à la concurrence. Les chauffeurs ont beaucoup à y perdre, puisque que cette ouverture détruirait la valeur de leur « plaque », leur droit d\’exercer leur métier, qui peut dépasser 200.000 euros et constitue souvent leur seul patrimoine. Ils sont donc prêts à tout pour s\’y opposer. De leur côté, les clients, qui peinent à trouver une voiture dès qu\’il pleut, ou que Noël approche, ou qu\’il est minuit passé, n\’auraient pas l\’idée de défiler dans la rue pour trouver plus facilement un taxi.

viaLeçon d’économie politique pour dégripper un pays bloqué, Chroniques.

Publié par aseanweaverforbusiness

Representant de CCI France Malaysia formateur en interculturel et expatriation pour la Malaisie et le Vietnam

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :