La Ligue nationale pour la démocratie (LND) a récolté cinq millions de signatures pour réclamer une réduction des pouvoirs des militaires qui siègent au parlement, à l’approche des élections présidentielle et législatives de 2015. Les militaires détiennent un quart des sièges du parlement et un droit de veto sur toute modification de la Loi fondamentale.

La proposition d’un sommet sur la Constitution émane pourtant du parti au pouvoir (Parti de l’union, de la solidarité et du développement, USDP), formé de nombreux anciens officiers.

« Le député de l’USDP Myint Tun a soumis sa proposition d’un sommet à six pour débattre de la modification de la Constitution en accord avec la situation actuelle, et cela a été approuvé à l’unanimité », a déclaré Win Myint, élu LND, à Reuters.

Les six participants, a-t-il précisé, seront Aung San Suu Kyi, le président Thein Sein, le président de la chambre basse du parlement Shwe Mann, celui de la chambre haute Khin Aung Myint, le chef de l’armée Min Aung Hlaing, et un membre de l’un des partis qui représentent les minorités ethniques.