Jean-Baptiste Phou et « la douceur violente du paradoxe khmer » – Asialyst

L’artiste multicarte Jean-Baptiste Phou est à l’honneur avec sa pièce « Cambdoge, me voici ! ». L’occasion de parler identité et art. Entretien.

Source : Jean-Baptiste Phou et « la douceur violente du paradoxe khmer » – Asialyst

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s