Breves de l’Asean 42- Trésor public

image003.jpg

`

« Faits saillants

 

La croissance de l’économie singapourienne s’est stabilisée au T3 2019, à 0,1 % en glissement annuel

La loi Halal est entrée en vigueur en Indonésie le 17 octobre

Le gouvernement thaïlandais va lancer des auditions publiques sur les opportunités liées à un accord de libre-échange UE-Thaïlande

 

 

Région

  • La Banque asiatique de développement et l’agence singapourienne Infrastructure Asia ont conclu un accord de coopération afin d’encourager les gouvernements de la région à adopter des modes de financement vert pour développer leurs infrastructures. Dans ce contexte, les deux institutions ont annoncé la mise en place de l’Innovative Finance Lab for Sustainable Infrastructure, un espace virtuel qui participera notamment au renforcement des capacités du Mécanisme de financement catalytique vert de l’ASEAN (ACGF), mis en place en avril 2019.

Indonésie

  • La loi Halal, obligeant la certification halal des produits commercialisés en Indonésie, est entrée en vigueur le 17 octobre 2019 pour les produits alimentaires et sera progressivement étendue à tous les produits en contact avec le corps humain. Le décret d’application de cette loi précise que les produits non-halal peuvent être commercialisés à condition que leur caractère non-halal figure explicitement sur l’emballage. Il prévoit aussi une période de grâce de 5 ans pour que les produits alimentaires soient certifiés et une période plus longue pour les produits non-alimentaires (le décret officialisant ces dates n’a pas encore été publié).
  • L’entreprise publique de distribution d’électricité PLN va investir dans l’installation de 22 stations de chargement pour véhicules électriques dans les grandes villes du pays en 2019. L’entreprise souhaite en installer 160 supplémentaires en 2020, grâce à un partenariat avec les entreprises publiques pétro-gazières et autoroutières Pertamina et Jasa Marga. PLN a, par ailleurs, signé un Memorandum of Understanding avec des entreprises comme Go-Jek, Grab, Transjakarta et des constructeurs automobiles afin de coopérer sur le déploiement de ces stations. Pour rappel, le décret présidentiel 55/2019 signé au mois d’août vise à favoriser les importations de véhicules électriques et les investissements dans la filière.
  • La balance commerciale est déficitaire de 112 M USD au troisième trimestre (après 1,7 Md au T2), ce qui porte le déficit commercial à 1,95 Md USD sur les neufs premiers mois de 2019. Ce dernier est en forte diminution par rapport au déficit observé à la même période en 2018 (−3,8 Mds USD), les importations ayant diminué plus fortement que les exportations de janvier à septembre 2019 (de respectivement −9 % et −8 % en g.a.). Le commerce extérieur est tiré à la baisse par les échanges d’hydrocarbures, dont les exportations reculent de 28 % en volume et de 25 % en valeur (contre −19 % et −28 % pour les importations). Les autres exportations progressent en volume (+10 %) mais reculent en valeur (−6 %), pénalisées par la baisse des cours des matières premières (huile de palme, caoutchouc, minerais).
  • La branche indonésienne de McKinsey&Company a été désignée par le gouvernement indonésien pour effectuer le « master plan concept » de la future capitale indonésienne sur le thème « une ville dans la forêt ». L’entreprise a remporté l’appel d’offres face à 102 autres entreprises candidates et obtenu le contrat de 1,8 M USD. Elle dispose de trois mois pour effectuer l’étude qui servira d’appui aux entreprises candidatant à la réalisation du plan d’urbanisme détaillé de la ville, pour lequel l’appel d’offres sera publié dans les prochains mois.

Malaisie

  • Le budget fédéral pour l’année 2020 table sur une croissance de 4,7 % en 2019 (rythme tenu depuis le début de l’année) et de 4,8 % en 2020. Il prévoit des recettes de 245 Mds MYR (59 Mds USD) et des dépenses de 297 Mds MYR (71 Mds USD), en baisse respectivement de 7,1 % et 6,0 % par rapport au budget 2019. La baisse des dépenses est la conséquence de la disparition des crédits d’impôts au titre de la GST (ancienne TVA malaisienne remplacée par la SST ou Sales and Services Tax en septembre 2018) qui s’étaient montés à 37 Mds MYR (8,8 Mds USD) en 2019. Le déficit budgétaire, de 3,7 % en 2018, devrait baisser à 3,4 % en 2019 et 3,2 % en 2020 (contre un objectif initial de 3 % en raison d’une conjoncture internationale difficile). Le budget 2020 est dans la continuité de celui de 2019, hormis une augmentation des dépenses d’investissement de 4,2 % (contre une baisse de 5 % en 2019).
  • La compagnie aérienne nationale Malaysia Airlines a enregistré des pertes de 792 M MYR (189 M USD) en 2018, après des pertes de 812 M MYR (194 M USD) en 2017. La compagnie aérienne, détenue à 100 % par le fonds souverain malaisien Khazanah, a réalisé un chiffre d’affaires de 8,7 Mds MYR (2,1 Mds USD) en 2018. La cession d’une partie du capital de Malaysia Airlines est une option fréquemment évoquée par le gouvernement, car la compagnie enregistre des pertes depuis 2014, et ce malgré l’injection de 6 Mds MYR (1,4 Mds USD) sur les 5 dernières années.

Singapour

  • La croissance du PIB est restée stable au troisième trimestre 2019, à 0,1 % en glissement annuel (comme au T2 2019,  après +1,1 % au T1), selon les premières estimations du ministère du commerce et de l’industrie. La croissance reste tirée vers le bas par le secteur manufacturier, dont l’activité décline pour le troisième trimestre consécutif (−3,5 %, après −3,3 % au T2) en raison d’une baisse de la production des secteurs de l’électronique et de l’ingénierie de précision. En revanche, la croissance dans la construction (+2,7 % au T3 après +2,8 % au T2) et les services (+0,9 %, après 1,1 % au T2) se maintient. En variation trimestrielle, le PIB croît de 0,6 % sur la période, après avoir accusé un retrait de 2,7 % au T2.
  • La banque centrale (MAS) a annoncé un assouplissement de sa politique monétaire, pour la première fois depuis avril 2016. L’institution justifie sa décision par le ralentissement de l’économie (dont la croissance est attendue entre 0 et 1 % cette année) dans le contexte d’escalade des tensions commerciales sino-américaines. Pour rappel, le pilotage de la politique monétaire à Singapour est singulier puisque la MAS utilise le taux de change et non le taux d’intérêt. Ainsi, elle réduira le rythme d’appréciation du taux de change effectif nominal, dans des proportions encore inconnues. En 2018, la MAS avait resserré à deux reprises sa politique monétaire, arguant de l’accroissement des pressions inflationnistes.
  • Les autorités ont annoncé qu’elles permettraient jusqu’à quatre opérateurs de déployer des systèmes 5G dès l’année prochaine. Alors que les autorités envisageaient initialement la délivrance de deux licences, le ministre pour les télécommunications S. Iswaran a annoncé que seront délivrées deux autres licences, pour des réseaux complémentaires, afin de répondre aux besoins des industries. L’ensemble des quatre opérateurs singapouriens (Singtel, StarHub, M1 et TPG Telecom) pourrait ainsi être impliqué dans le déploiement de la 5G dans la cité-Etat.
  • Les Etats-Unis et Singapour ont signé un accord-cadre pour renforcer leur coopération dans le domaine du financement des infrastructures, en marge de la rencontre des ministres des finances des pays membres du G20. Les deux pays s’engagent à poursuivre leur coopération dans les pays-tiers afin d’encourager l’investissement privé à destination du secteur des infrastructures dans la région indo-pacifique. En particulier, ils s’attèleront aux questions liées aux barrières à l’investissement, au développement des  marchés obligataires en devises locales ainsi qu’à la transparence et à l’ouverture des procédures d’appel d’offres.

Vietnam

  • En septembre, le montant décaissé au titre de l’aide publique au développement (APD) a atteint 89 M USD, portant à 1,4 Md USD le total de ce type de décaissements sur les neuf premiers mois de l’année. Ce montant correspond à 26 % de l’objectif fixé par le Premier ministre vietnamien (contre 11 % à la même période en 2018, le taux le plus bas de décaissement enregistré). Le ministère des finances a attribué ce faible taux de décaissement au retard dans la mise en place d’un plan d’investissement public à moyen terme ainsi qu’à des procédures administratives complexes.
  • Suite à l’annulation de l’appel d’offres international pour le projet d’autoroutes nord-sud, le ministère des transports a invité les entreprises vietnamiennes à soumettre leurs propositions préliminaires. Les entreprises ont 30 jours pour monter une offre de pré-qualification, suivis de 30 jours d’étude des offres et de 40 jours pour la sélection – soit un retard de 100 jours suite à l’annulation de l’appel d’offres international. Dans un scénario favorable, le processus préliminaire serait achevé en février 2020 et les contractants sélectionnés d’ici au mois d’août 2020. Le projet d’autoroutes nord-sud est composé de 11 tronçons, pour un investissement total estimé à 4,4 Mds USD, dont la moitié sera financé par le gouvernement.

Thaïlande

  • Plus d’un tiers du capital des sociétés privées thaïlandaises est détenu par seulement 500 personnes, d’après l’institut de recherche de la Banque de Thaïlande, qui pointe ainsi les fortes inégalités du pays. Selon l’Institut Puey Ungphakorn pour la recherche économique, chacune de ces 500 personnes gagne en moyenne 3,1 Mds bahts par an (102 M USD), tandis que le revenu annuel moyen des ménages est de 10 000 USD.
  • Des auditions publiques portant sur les opportunités qu’offrirait un accord commercial entre la Thaïlande et l’Union européenne seront organisées en octobre et novembrepar le département pour les négociations internationales. Ce dernier vise la remise d’une étude au gouvernement en novembre. L’Union européenne est le 4ème partenaire commercial du royaume et son 4ème investisseur.
  • L’opérateur thaïlandais True Corporation prévoit un lancement de la 5G d’ici 2 à 3 mois, en collaboration avec China Mobile, qui a déjà déployé la 5G dans une quarantaine de villes chinoises et compte parmi les plus importants fournisseurs de services mobiles, avec environ 900 millions d’abonnés.

Philippines

  • Schneider Electric a inauguré à Manille (Pasig City) un centre de données EcoStruxure Pod (anciennement appelé HyperPod), en collaboration avec VST-ECS Philippines. Cette architecture modulaire réduit les temps de déploiement informatique de 21 % et les coûts de 15 à 20 % par rapport aux solutions traditionnelles. EcoStruxure Pod Data Center pré-intègre la distribution électrique, le refroidissement, l’alimentation, la gestion logicielle et le confinement thermique.
  • Le déficit commercial agricole s’est réduit de 17 % en glissement annuel au deuxième trimestre, à 1,6 Md USD. Cette réduction du déficit est imputable à la forte progression des exportations de produits agricoles et agroalimentaires (+10,5 % à 1,7 Md USD), tout comme au recul des importations de ces produits (−4,7 % à 3,3 Mds USD). L’Union européenne perçoit 16,7 % des exportations et est à l’origine de 12,5 % des importations agricoles philippines. Parmi les pays européens, la France est le septième client et le cinquième fournisseur des Philippines.

Cambodge

  • Le communiqué de fin de mission article IV du FMI confirme les perspectives économiques positives pour le Cambodge malgré certains risques, en particulier externes, qui pourraient peser sur la croissance. La croissance de l’économie cambodgienne devrait se maintenir autour de 7 % en 2019 et le taux d’inflation à 2,5 %, tandis que l’essentiel des autres indicateurs devraient rester au vert (compte courant, dette publique). Les services soulignent cependant les risques externes qui pèsent sur la croissance, en particulier les tensions commerciales et la possible suspension du régime « Tout sauf les armes ». Sur le plan interne, le Fonds identifie en particulier le risque lié à la forte croissance du crédit dans le secteur de l’immobilier et de la construction, qui appelle au renforcement de la régulation.
  • La valeur des projets d’investissement approuvés par les autorités depuis 2016 s’élève à 22,6 Mds USD (831 projets) en août 2019, selon un rapport du Conseil pour le développement du Cambodge. Ces investissements ont essentiellement bénéficié au secteur du tourisme (47 %), des infrastructures (23 %), et de l’industrie (23 %). Géographiquement, les zones côtières sont les principales bénéficiaires, avec 12 % du total, au premier rang desquelles la province de Sihanoukville (près de 80 % des investissements dans les zones côtières). Ces investissements sont en majorité imputables aux investisseurs locaux (45 %), suivis des investisseurs chinois (35 %) et loin devant les japonais (8  %) et les vietnamiens (3 %).

Laos

  • Le gouvernement laotien a confié à la société publique lao Petrotrade la réalisation de l’étude de faisabilité du projet de chemin de fer destiné à relier le district de Thakhaek (province de Khammuan) à la frontière vietnamienne. La voie ferrée permettrait de relier Thakhaek à la frontière vietnamienne, pour ensuite atteindre le port de Vung Ang. Après l’obtention des autorisations auprès des autorités laotiennes et vietnamiennes, la construction du chemin de fer pourrait débuter fin 2021 pour se terminer en 2024.
  • Le gouvernement vendra 19 % de ses actions dans la Banque pour le commerce extérieur du Laos (BCEL). La part de l’Etat au capital de la banque s’élève actuellement à 70 %, le gouvernement ayant déjà cédé 30 % de ses actions en 2011. 

 

Publié par aseanweaverforbusiness

Representant de CCI France Malaysia formateur en interculturel et expatriation pour la Malaisie et le Vietnam

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :